Jean-Christophe Giron (106e promotion) finaliste du Prix de l'inventeur européen 2015

15 juin 2015

Jean-Christophe GironLe français Jean-Christophe Giron (106e promotion) et son équipe de l'entreprise SAGE Electrochromics basée aux États-Unis sont les inventeurs d'un verre électrochrome qui laisse pénétrer la lumière naturelle dans les bâtiments tout en faisant écran aux rayonnements nuisibles. Non seulement ce verre "intelligent" ne bloque pas la vue vers l'extérieur, mais il économise l'énergie en évitant la surchauffe des locaux.

Actuellement directeur adjoint de la R&D et du développement de Sage Electrochromics, Jean-Christophe Giron a dirigé l'équipe scientifique à qui l'on doit l'invention du verre électrochrome personnalisable SageGlass après 14 années de recherches et plus de 300 brevets.

Après des études de physique et de chimie à l’École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris, Jean-Christophe Giron travailla trois ans au Laboratoire national Lawrence-Berkeley sur les pellicules électrochromiques en oxyde de nickel, avant de recevoir son doctorat en chimie inorganique de l'université Pierre-et-Marie-Curie. Il est mentionné comme inventeur dans environ 500 brevets à travers le monde.

L'intérêt porté par Giron aux problèmes d'éclairage et de transparence dépasse le cadre professionnel. Collectionneur invétéré de cristaux naturels, il possède une collection impressionnante de cristaux à minéraux secondaires de plomb et de zinc récoltés notamment dans le Sud-Ouest des États-Unis.

Le verre intelligent qu'il a inventé, d'une conception nouvelle, a une opacité modulable en fonction de la lumière incidente. Contrairement aux verres électrochromes antérieurs qui changeaient automatiquement de teinte à partir d'un certain seuil de chaleur ou de luminosité, SageGlass inaugure une ère nouvelle dans le luminaire architectural en permettant un réglage individuel. La facture d'énergie des bâtiments peut baisser de 30% par rapport aux vitrages standards.

Impact social

Les bâtiments dévorent 40% de l'énergie produite dans le monde. SageGlass peut diminuer considérablement l'énergie nécessaire à l'habitabilité des locaux. Les stores sont coûteux du point de vue installation et entretien, alors que SageGlass ne revient pas plus cher qu'un vitrage normal. Mais la rentabilité se manifeste surtout à long terme, avec une économie pouvant aller jusqu'à 20% sur la facture d'électricité et de climatisation.

SageGlass ne ménage pas seulement l'environnement ainsi que le porte-monnaie des habitants et des promoteurs, il protège aussi le mobilier, la décoration et les œuvres d'art en bloquant 98% du rayonnement solaire source de ternissement.

Impact économique

SageGlass a déjà influencé plusieurs projets architecturaux tels que le Kimmel Center for the Performing Arts à Philadelphie, le bâtiment de la General Services Administration à Washington, et le centre de recherche sur l'énergie solaire de Down Corning implanté à Seneffe en Belgique. Au Kimmel Center, SageGlass assure des températures intérieures confortables malgré le surplus d'ensoleillement transmis par un toit vitré en berceau de 45 mètres de hauteur.

Le marché des verres intelligents devrait atteindre 566 millions d'euros (700 millions de dollars) d'ici 2024. En 2012, SAGE Electrochromics devint filiale à part entière de Saint-Gobain, une entreprise française basée à Paris et spécialisée dans la fabrication de matériaux innovants, qui emploie plus de 186 000 personnes et affiche un bénéfice net de 504 millions d'euros (618 millions de dollars). La même année, une usine fut inaugurée dans l'État du Minnesota pour produire le SageGlass. SAGE Electrochromics continue à fonctionner comme entité distincte au sein de Saint-Gobain.

Source : Office Européen des Brevets - Juin 2015 (http://www.epo.org/learning-events/european-inventor/finalists/2015/giron_fr.html)


Autres communications