Un peu de physique des particules dans cette série « Portraits d'Alumni », avec le portrait de Gautier Hamel de Monchenault, ingénieur diplômé de la 102e promotion.

 

👉 Thèse à Saclay et au CERN, puis post-doc à Berkeley

👉 Membre fondateur de l’expérience BABAR à SLAC (Stanford)

👉 Prix Joliot-Curie de la Société française de physique en 2005

👉 Membre de l'expérience CMS au CERN depuis 2005

👉 Chef du Département de physique des particules du CEA Paris-Saclay (2016-2020)

👉 Porte-parole adjoint de l’expérience CMS (depuis 2020)

 

🗣 "La physique des particules permet de remonter dans le temps jusqu’à un millionième de millionième de seconde après le Big Bang, lorsque l’Univers subit une transition de phase, dite électrofaible, au cours de laquelle les particules acquièrent une masse et les interactions électromagnétique et nucléaire faible se séparent. La découverte du boson de Higgs au Grand collisionneur de hadrons (LHC) du CERN en 2012, à laquelle j’ai contribué en tant que membre de l’expérience CMS, a confirmé le modèle standard de la physique des particules dans sa description de la physique à la transition électrofaible, et a été honorée par le prix Nobel en 2013.  Vingt années plus tôt, j’avais contribué à montrer que le boson de Higgs ne pouvait pas être produit auprès des accélérateurs de l’époque, et qu’il faudrait attendre la mise en service du LHC. J’ai ensuite rejoint l’expérience BABAR, alors en cours de conception, ce qui m’a conduit à passer quelques années à Berkeley, puis, en tant que responsable scientifique au début de la prise de données, à Stanford. En 2001, nous avons mis en évidence un effet subtil d’asymétrie entre matière et antimatière dans les interactions de quarks lourds dits « beaux », une découverte honorée par le prix Nobel en 2008. Plus récemment, j’ai dirigé le département de physique des particules au CEA-Saclay.  Je suis aujourd’hui porte-parole adjoint de CMS, qui prépare la phase à haute luminosité du LHC, dans le but de remonter encore plus loin dans l’histoire de l’Univers."

 

Ce portrait a été publié en avant-première sur notre compte Instagram (@espci_alumni). Retrouvez d'autres portraits sur Instagram, et dans la section Portraits d'Alumni sur espci.org.

Autres communications